Lundi 20 Novembre 2017     liens
 
Le vieillissement du bateau. (2/3)
Intervenir !
Quand je pense qu'il y en a encore qui disent que tel ou tel matériau (nouveau, bien sûr !) ne réclame pas d'entretien...
Mon œil !
Une rayure dans du polyester, du bois, et il convient de poncer jusqu'à retrouver la matière saine. Puis on reconstitue l'intégralité du bordé, et enfin on assure la continuité du voile protecteur. On peut être amené à creuser dur et sur une grande surface.
Ce qu'il faut bien comprendre c'est qu'ici le matériau lui même est en danger à assez brève échéance. Le fond de la blessure est rarement visible. C'est le genre de surprise que réserve un bateau d'occasion !
Une rayure dans les peintures d'une tôle d'acier s'empresse de faire couler la rouille... et je suis poli ! L'acier crie au secours et le montre. Voyant cette rouille certains croient à la ruine. Il faudrait pourtant laisser les choses à l'abandon pendant de nombreux mois ou années avant qu'il y ait danger. Et seulement là où naît la rouille, le reste du bateau n'étant même pas concerné.
Pour l'alu non peint un simple nettoyage peut suffire. Eventuellement on polira la zone atteinte de façon à uniformiser la surface et faciliter la reconstitution du film d'alumine.
Lorsque la tôle était peinte, il faudra poncer jusqu'à retrouver les bords du décollement dû à l'eau. Eventuellement on enduira avant le reconstituer la continuité des peintures.
La compacité molléculaire, la dureté des métaux, est la raison pour laquelle il y n'y a pas d'attaque en profondeur. L'acier est là supérieur à l'alu, et l'inox supérieur à l'acier. Les nouveaux alliages Alustar et Sealium ont une dureté un peu plus grande que l'habituel 5086 et proche du 5083. Un bordé élastique réagit mieux que des tôles plus rigides. Rappelez vous " le chêne et le roseau "...
Sous une pièce boulonnée.
Dans ces matériaux poreux, et en présence d'une pièce boulonnée ou vissée dont une fixation est défectueuse, l'eau pénètre dans l'épaisseur même du matériau. Sève ou résine, le liant fond. Les fibres se séparent. C'est le principe même du délaminage où l'humidité atteint le cœur du panneau dont les fibres ont été séparées par des chocs répétés ou une autre action mécanique.
Les panneaux perdent vite leurs qualités mécaniques.
D'autre part bois, CP et stratifiés gonflent avec l'humidité et dégonflent en séchant. On arrive vite à une prise de jeu. Resserrer n'y met pas fin. Le jeu s'accentue avec le temps.
Polyester, bois, métaux, la semelle de la pièce masque le trou dont l'étanchéité est défaillante. Elle retient l'humidité. Le délitement se poursuit en toute discrétion, seulement trahi par le jeu si l'eau ne traverse pas vers l'intérieur du bateau.
Ce peut être une fixation d'accastillage, de cadène, de moteur, de quille, etc.
Dans tous les cas un démontage s'impose.
Il faut en tout premier lieu laisser sécher les matériaux poreux, polyester, composites, CP et bois. On nettoie la zone concernée, quel que soit le matériau, puis on rétablit la bonne santé du matériau et du film protecteur avant de repositionner la pièce, avec cette fois davantage de joint d'étanchéité.
On peut être amené à remplacer la strat ou le bois si l'humidité a gravement entamé le support de la pièce.
Les métaux présentent ici une particularité. Tant que l'humidité reste sous la pièce, elle y entretient un milieu électrolyte favorable à un couple galvanique. Ce couple ne se déclare que si les peintures sont usées ; si les deux métaux, celui du support et celui de la pièce, sont en contact ; s'ils ont une différence de potentiel suffisante. Une pièce en laiton ou cuivre attaque l'inox, l'acier et l'alu. Une pièce en inox attaque l'alu. Une pièce en acier n'attaque que peu l'alu mais y laisse des traces de rouille regrettables et quasi indélébiles. Une pièce en alu s'use sur l'acier et l'inox sans les attaquer, et sera légèrement attaquée par eux.
L'oxyde de fer et l'oxyde d'aluminium (en clair la rouille et l'alumine !) peuvent parfois former un colmatage qui arrête la corrosion.
Ces configurations se rencontrent avec l'accastillage inox boulonné sur un pont alu : daviers, chaumards, pieds de balcons et chandeliers ; avec la visserie inox elle même si la pièce ou le pont sont en alu ; avec une crapaudine et un aileron alu et des vis inox ; avec une quille fonte et des vis inox sous une coque alu, des silent blocs acier ou inox sur un ber moteur en alu. Deux cas fréquents sont l'axe inox d'une poulie alu, une vis inox dans un mât en alu.

   1  2  3  4  5   

 
Visiteurs : 540886 Mis à jour le : 29 - 03 - 2017 Aramis Multimédia